admin

Violence

Définition

La violence est définie comme un exercice abusif de pouvoir par lequel un individu en position de force cherche à contrôler une autre personne en utilisant des moyens de différents ordres afin de la maintenir dans un état d'infériorité ou de l'obliger à adopter des comportements conformes à ses propres désirs.

Source : Cri-viff, Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes

Les types de violence

Psychologique : Cette violence est parfois difficile à identifier mais n'est pas moins dévastatrice. Elle fait appel à l'intimidation, l'humiliation. Le besoin de contrôle et de domination est présent. Elle sert beaucoup à rejeter les responsabilités sur l'autre. Rendre l'autre responsable de tous ses malheurs.
Exemples : dévaloriser, intimider, dominer, contrôler, décider pour l'autre, faire des menaces, du chantage émotif, bouder, rire d'elle en public, jalousie possessive, etc.

Verbale : Violence qui a comme impact psychologique de dénigrer, mépriser, discréditer, déprécier voire même déshonorer.
Exemples : crier, traiter de noms, etc.

Envers les objets : Cette violence peut être aussi envers les animaux. Il faut s'interroger sur l'intention derrière le geste, l'objet lancé : vers où?...à qui appartient-il?
Exemples : donner un coup de poing sur la table, sur un mur, un coup de pied au chien, briser un objet, claquer une porte, etc.

Économique : Celle-ci rend l'autre dépendant financièrement.
Exemples : forcer l'autre à dépendre de soi côté argent ou dans l'utilisation des biens comme l'automobile, empêcher l'autre de travailler, d'avoir de l'argent, etc.

Sexuelle : Cette forme de violence est la moins dénoncée, car la plus taboue.
Exemples : insister fortement pour avoir une relation sexuelle, obliger à des gestes sexuels non désirés, forcer l'autre à avoir un rapport sexuel, faire des plaisanteries sur la femme comme objet sexuel, etc.

Physique : Généralement la pointe de l'iceberg. Il s'agit de la violence la plus visible, la mieux identifiable. Elle est judiciarisée.
Exemples : saisir le bras, bousculer, gifler, empoigner, griffer, etc.

Source : Service correctionnel du Canada, "Briser le cycle de la violence", 1998

Le cycle de la violence

 
Cycle de la violencePhase 1 : la tension monte : Période de tensions, de conflits, de problèmes qui tend à augmenter avec le temps. Tout peut générer un conflit sous prétexte que sa conjointe ne fait pas ce qu'il lui a demandé. La victime a peur et vit beaucoup d'anxiété.


Phase 2 : l'explosion des comportements violents : Pour régler le problème à son avantage l'homme utilise un ou plusieurs types de violence. L'intensité et la dangerosité augmentent à chaque récidive, c'est ce que l'on appelle l'escalade de la violence.

Phase 3 : l'accalmie justification : l'homme met la faute
de ses comportements sur le dos de sa conjointe (si tu ne m'avais pas provoqué…)

Phase 4 : la lune de miel : Période de calme, l'homme s'excuse et dit que ça ne se reproduira plus. Il pose des gestes de tendresse, donne des cadeaux, bref il agit pour se faire pardonner.


Et ça recommence

Monter Vite Monter Descendre Descendre Vite

418-605-0878

trajectoireshommes@hotmail.com

Tous droits réservés, ÉPÉE, Techniques de l'informatique, Cégep de Rivière-du-Loup

Ludovic Fontaine et David Leblanc